Des milliers de touristes britanniques ont annulé leurs voyages au Sri Lanka dans le sillage des attaques terroristes qui ont visé trois églises catholiques et trois hôtels haut de gamme durant le dimanche de Pâques. Ils ont surtout pris en considération l’avis émis par le Foreign and Commonwealth Office (FCO), ce qui équivaut à un manque à gagner de 1,1 milliard de livres sterling pour le Sri Lanka où le tourisme est un pilier économique.

Le secteur hôtelier emploi quelque 200 000 personnes alors que le secteur informel compte des millions de personnes. Elles vont du chauffeur de tuk-tuk aux guides, en passant par les propriétaires de cafés, de restaurants et de pensions de famille. Le tourisme avait pris son envol après la fin de la guerre civile, les revenus ainsi que l’emploi ayant fait un bond de 500%, souligne le quotidien britannique The Guardian.

De 1,4 million de touristes en 2014, le Sri Lanka en a accueilli 2,3 millions en 2018. Il espérait en accueillir 4 millions à l’horizon 2020.